LA LONDE

sommaire

 

Le Pays d'Elbeuf est un immense écrin de verdure. 

Un village, une forêt domaniale à deux pas d'Elbeuf

Au Nord-ouest, le massif forestier de la Londe représente à lui seul 5000 ha. C'est un lieu idéal pour la chasse ou les balades à cheval proposées par les deux centres équestres situés en lisière de La Forêt de La Londe.

Au détour des chemins,  la variété de ses sites  arrêtera votre regard :  mares, arbres remarquables, ancien site de la "Terre à Pots" dont l'histoire est intimement liée à celle des potiers d'Infreville,  ouvrage d'art (le Pont des Dix Sept Piles), Château Robert-le-Diable.


un cadre de détente et de découverte à pied, à cheval ou à bicyclette : plus 40 Km de pistes cyclables. 

Les premières traces de l'Eglise Notre-Dame de La Londe remontent au XIe s, mais dans sa forme actuelle, l'essentiel date du XVIe s. De nombreux vitraux se dévoilent, datant pour une partie des années 1870, oeuvres de J. Boulanger, verrier à Rouen. L'un d'eux, dédié à Saint Blaise, patron des Charitons, porte en partie basse une "vignette" mentionnant la création de la confrérie en 1669, ainsi que le don du vitrail en 1878.

Certains vitraux sont en attente de restauration. Notons  qu'un vitrail consacré à l'apparition de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous à Lourdes, fut posé en 1889. Hélas, les ans et les intempéries ont eu raison du travail du maître-verrier et celui-ci est devenu presqu'illisible, mais l'on peut encore y discerner au centre des trois médaillons de la partie supérieure, la silhouette de la basilique, une procession et un convoi de malades en marche vers Lourdes en quête de guérison.

Le Château  Robert-le-Diable fut édifié vers le XIe et XIIe siècle. Aucune certitude quant à l'existence d'un Duc de Normandie, surnommé Robert-le-Diable. Il pourrait s'agir de Robert-le-Magnifique, duc de Normandie ( 1010-1035 ) et père de Guillaume le Conquérant. Seule certitude de séjour royal, celle de Richard Coeur-de-Lion, roi d'Angleterre. Le Château fut détruit par son frère Jean Sans-Terre lors de sa lutte contre le roi de France Philippe-Auguste. Relevé par la suite, les Rouennais détruisirent les tours du château pendant la Guerre de Cent ans pour empêcher les Anglais de s'y fortifier.

Attention : depuis le 1e octobre 2003 le Château Robert le Diable a fermé ses portes.
Un ambitieux projet touristique va être lancé,mais à ce jour, nous ne sommes pas en mesure
de donner une date de réouverture du site.


Rendez-vous aux Jardins, dans les jardins de
la mairie, en mars, le temps d'un week-end.


Londe d'été, en juin

Les Rendez-vous de  La Londe 


La Fête de la lumière, en décembre

 


         

    .